De nos jours, les réseaux locaux des entreprises présentent des infrastructures complexes qui doivent   un certain nombre des normes spécifiques aux équipements à interconnecter et aux applications à supporter. Ces exigences se rencontrent au niveau des impositions issues de la technologie et de l’évolution des techniques d’accès aux données et ceux de gestion des sessions utilisateurs. Ce changement incessant oblige une adaptation perpétuelle et crée parfois des failles au niveau du réseau local en considération. Le point avec Advaxe Ndayisenga.

Le développement technologique se justifie aussi par le fait que le télétravail est devenu prioritaire au niveau des organisations locales pendant leurs diverses transactions et communications avec le monde extérieur.

Tout trouve source au niveau des agglomérations entrepreneuriales sur le monde numérique, plus particulièrement sur le web-internet. Effectivement, le site web zoom.us en est devenu salle de conférence pour presque toutes les entreprises opérant dans le numérique. Ce n’est plus difficile de retrouver sa famille, étant élève à l’étranger, les parents rencontrent leurs enfants pour leur souhaiter de bonnes fêtes et/ou week-ends ou d’autres éventuelles informations.

Les   ONG sont devenues plus contrôlables à distance que les rapports, les réunions périodiques et les comptes rendu donnés sont tous d’ores et déjà virtuels. Les travailleurs, peu importe lesquels sont tous ordonnés, à la fin obligés de maitriser l’outil informatique « ordinateur » pour pouvoir arriver à satisfaire les conditions de travails et de collaboration que ce soit au niveau interne ou externe de l’organisation.

Et…quelqu’un qui ne le maitrise pas… ?

Certes, ce ne sont pas tous les travailleurs qui peuvent s’adapter rapidement et facilement aux changements de technologies bien qu’ils ne sont pas parfois préparés à de telles situations par des séances de formations ou des séminaires d’exposition pour la règlementation. 

Tantôt le travail fatiguant, tantôt des taches difficilement intégrables au monde du web,… certains travailleurs sont obligés de laisser tomber certains astuces pour se faciliter la tâche et gagner le temps de travail, ce qui parfois ouvre des trous d’intégration externe des intrusions ravageuses de données.

En effet, dans un réseau local, la topologie impose tout acte impactant ainsi tout le personnel. Les LAN mal gérés, soient ceux qui ne sont pas optimisés ou segmentés courent à de risques multivariées ainsi profitent les hackers pour s’approprier certaines fonctionnalités du réseau et exploiter en privé les données confidentielles de l’organisation.

Et quelle solution ?

La bonne formation aux usages et adaptation numérique ainsi qu’aux changements de techniques et des trucs d’accès aux données serait le plus important point à tenir en considération.

Partant de cela, le moyen le plus efficace pour optimiser le réseau serait aussi la mise en place d’une subdivision du réseau en de différentes réseaux virtuels (VLAN) afin de pouvoir fortifier la sécurité interne et permettre aux utilisateurs confidentiels de bien s’intégrer au monde numérique et la protection des données personnelles et enfin aboutir à des solutions globales vers la sauvegarde des données organisationnelles.

Pour le tout, vous devriez avoir assisté à de solutions différentes. Que pouvez-vous conseiller les chefs des entreprises en de telle situation ? et les travailleurs ? 

Laisser un commentaire